Chauffeur-livreur /
chauffeuse-livreuse

Indispensable avec l'explosion du e-commerce, la chauffeuse-livreuse ou le chauffeur-livreur charge son véhicule avant sa tournée qui peut comprendre des dizaines d'arrêts pour livrer ses clients en temps et en heure. Organisation, ponctualité et amabilité sont requises !
Niveau minimum d'accès :  CAP ou équivalent
Salaire débutant :  1767 €
Statut :  Statut salarié

Synonymes : Distributeur/trice de colis, Opérateur/trice livraison colis

Secteur professionnel : Logistique et transport

Centre d'intérêt : J'aime bouger

Le métier

Préparer sa tournée

De bonne heure, la chauffeuse-livreuse ou le chauffeur-livreur, passe à son dépôt prendre les colis à livrer dans la journée ainsi que les documents qu'il devra faire signer aux clients. Une fois les colis chargés, il faut vérifier le véhicule, en particulier la jauge d'essence et organiser sa tournée de manière la plus efficace pour perdre le moins de temps possible, tout en tenant compte des consignes et impératifs de livraisons.

Livrer en temps et en heure

Contrairement aux chauffeurs routiers, les chauffeurs-livreurs travaillent dans un périmètre géographique relativement réduit. En milieu urbain, ils peuvent se déplacer en deux roues, voire en vélo cargo. Ils livrent à des entreprises régulières ou à des particuliers, pour une remise en mains propres. Ils s'assurent de scanner les colis et de faire signer le client, ou laissent un avis de passage en cas d'absence.

Assurer les retours

À la fin de sa tournée, la chauffeuse-livreuse ou le chauffeur-livreur retourne au dépôt avec les colis non livrés. Selon l'employeur, d'autres tâches peuvent être à sa charge comme la petite maintenance du véhicule, l'approvisionnement de machines (distributeurs de machines ou de snacks par exemple), montage de meubles, enlèvement de colis ou de matériels, etc.

Compétences requises

Sérieux et efficacité

La chauffeuse-livreuse ou le chauffeur-livreur ne doit pas confondre vitesse et précipitation. Il est important de respecter les délais de livraison mais sans enfreindre le code de la route ni bâcler le travail. Ce professionnel délivre un service auprès d'un client de son entreprise, il doit donc prendre le temps nécessaire pour organiser ses livraisons et les papiers nécessaires, remettre le colis en mains propres, scanner le colis, faire signer les documents... Amabilité et intégrité sont indispensables.

Résistance physique

Lever matinal, charge de travail intense, conduite seule dans les embouteillages parfois, difficultés pour se garer ou trouver une adresse malgré le GPS... les chauffeurs-livreurs doivent rester zen et résister à la pression. Ils doivent aussi s'attendre à du travail physique pour charger et décharger leur véhicule, porter les paquets, monter des escaliers, etc.

Organisation et autonomie

Autonomie, réactivité et organisation sont des qualités importantes pour ce métier qui se pratique généralement seul. Le permis B est bien sûr obligatoire. En fonction du poste et de l'entreprise, d'autres permis (poids lourd, cariste, etc.) peuvent également être demandés et permettent d'être plus polyvalents ou d'évoluer.

Où l'exercer ?

Un rythme soutenu

Les chauffeurs-livreurs commencent généralement tôt le matin et peuvent travailler le week-end, les jours fériés, etc. Ils doivent charger et décharger des colis plus ou moins lourds et encombrants. Ils sont sous pression pour livrer en temps et en heure et parfois conduire dans les embouteillages. Ils peuvent avoir jusqu'à 200 colis à livrer en une seule journée.

En contact avec le client

Lors des livraisons aux particuliers, les difficultés peuvent s'accumuler : adresse incomplète, illisible ou introuvable, étages à monter, client absent, très bavard ou grincheux, chien agressif... Pour autant, les chauffeurs-livreurs doivent s'efforcer de rester aimable car ils représentent leur société et peuvent également être notés sur leur prestation de service.

Généralement en autonomie

En dehors de son passage au dépôt au début et à la fin de sa tournée, la chauffeuse-livreuse ou le chauffeur-livreur est généralement seul/e à bord de son véhicule. Pour des livraisons de meubles ou de gros matériels, ils peuvent cependant exercer en duo, surtout s'ils sont aussi chargés du montage.

Les études

Après la 3e

2 ans pour préparer le CAP conducteur livreur de marchandises ; 3 ans pour le bac professionnel conducteur transport routier marchandises.

CAP ou équivalent

bac ou équivalent

Emploi et secteur

Une demande importante

En 2022, près de 4 000 offres étaient à pourvoir sur Pôle Emploi pour ce métier. La demande est très importante, boostée par l'explosion des commandes en lignes et des sites de vente entre particuliers notamment. Certaines entreprises proposent des postes en intérim, en temps partiel ou en CDD qui peuvent ensuite se transformer en emploi stable.

Employeurs multiples

Les chauffeurs-livreurs peuvent travailler dans des sociétés de transport et de logistique, de livraison, pour une collectivité ou une entreprise qui effectue ses propres livraisons. A elle seule, La Poste livre plus de 2 milliards de colis par an, 6 jours sur 7. Chronopost, numéro 1 français de la livraison express, est suivi de DPD, filiale de La Poste, 2e réseau de livraison de colis en Europe.

Évolutions possibles

Les chauffeurs-livreurs peuvent exercer à leur compte, surtout les coursiers qui se spécialisent sur les livraisons express, à la demande, en ville. Ce métier peut conduire à d'autres métiers du transport ou de la logistique notamment : chauffeur de taxi, chauffeur routier à condition de passer le permis poids lourds, déménageur, chef de quai ou magasinier pour des postes plus sédentaires... Leur débrouillardise et leur dynamisme sont aussi appréciés pour des postes d'assistants multi-tâches.

Salaire du débutant

À partir du Smic.



Pour aller plus loin

Centre d'intérêt

Boutique