Cordées de la réussite

Actualités

Parcours d’excellence pour les collégiens de REP+ de la troisième jusqu’à la terminale

Najat Vallaud-Belkacem a présenté les parcours d’excellence pour les collégiens des réseaux d’éducation prioritaire (REP+) volontaires de la troisième à la terminale, jeudi 14 janvier 2016. Le parcours d’excellence est construit sur un fondement : accompagner des collégiens volontaires pour assurer l’égalité des opportunités de réussite. Il a pour objectif de conduire des jeunes de milieux modestes vers une poursuite d’études ou une insertion professionnelle ambitieuse et réussie, en leur proposant une offre de coaching collectif et de visites culturelles dès la classe de troisième puis un suivi individualisé tout au long de leur scolarité au lycée, quelle que soit la filière choisie.

 

Najat Vallaud-BelkacemL’ambition, le travail et les efforts jouent un rôle essentiel dans l’accès des élèves aux domaines d’excellence, que ce soit dans la poursuite d’études ou dans l’insertion professionnelle. Mais nous ne pouvons ignorer non plus l’influence de l’environnement social et culturel dans les réussites les plus marquantes. Aussi, parce que le mérite est une valeur essentielle, il est important de donner à tous nos élèves, et en particulier à ceux issus de milieux modestes, l’opportunité de réussir. Or, celle-ci ne peut dépendre des seules conditions économiques et sociales : à ceux qui ont la chance d’avoir une connaissance du fonctionnement de certains parcours ou de certaines filières, de leurs codes et de leurs pratiques, répond la situation de ceux qui pourraient y accéder, mais ne le savent pas forcément, ou s’imaginent que ce n’est pas pour eux.

Tel est le sens profond des parcours d’excellence décidés lors du Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté du 26 octobre 2015 : mettre en place un accompagnement des collégiens volontaires pour assurer l’égalité des opportunités de réussite. L’excellence ne se décrète pas : elle s’acquiert, se construit dans un temps long. En suivant les élèves de la troisième à la terminale, en s’appuyant sur des partenariats avec des universités, des grandes écoles et le monde de l’entreprise, en donnant accès aux élèves à des univers dont ils n’avaient souvent qu’une idée vague et confuse, nous conduisons avec détermination le combat contre les inégalités économiques et sociales, qui a pour objectif d’assurer dans les faits l’égalité des chances et des opportunités. Détourner le regard devant les déterminismes et les obstacles qui se dressent devant ceux qui sont issus de milieux modestes dans l’accession à l’excellence, se réfugier derrière quelques réussites singulières et exceptionnelles pour affirmer que l’École n’a pas à agir dans ce domaine, c’est penser que faire courir à certains un 400 mètres haies et à d’autres un 100 mètres est juste et égalitaire. Ce n’est pas ma position. Je tiens au mérite. Je reconnais les efforts. Mais je vois aussi le poids dans certains parcours des conditions économiques et sociales.

Voilà pourquoi les parcours d’excellence sont décisifs pour assurer une réelle démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur, de l’insertion professionnelle, et pour favoriser une mobilité sociale essentielle dans la société d’aujourd’hui. Donner à ceux qui le veulent les moyens de réussir et d’exceller dans la voie qu’ils ont choisie (et qui peut-être celle de l’enseignement professionnel), c’est reconnaître le mérite et le travail, et se montrer ainsi à la hauteur des valeurs de l’École. Les mesures mises en oeuvre dans les parcours d’excellence permettront aussi à ceux qui s’inscrivent dans cette démarche de devenir, par leur réussite future, des sources d’inspiration précieuses pour tous les élèves. La motivation des élèves d’aujourd’hui, qui inaugurent ce parcours, se transmettra ainsi à leurs successeurs.
Car la motivation ne s’impose pas, elle se nourrit d’exemples qui montrent que c’est possible, et qui dessinent une voie à suivre.
Elle s’accompagne et se valorise au fil de la scolarité, et il est de notre devoir de l’entretenir. Cette motivation existe. L’énergie est là. À nous de lui donner un espace pour s’épanouir pleinement.

À l’époque où nous sommes, il est urgent d’offrir à tous nos élèves ce qui nous est si nécessaire, à chacune et à chacun d’entre nous : un avenir à la hauteur de nos mérites et de nos efforts. Les parcours d’excellence ouvrent des perspectives et des opportunités là où certains ne distinguaient que des impasses. Tel est leur sens, telle est leur valeur et telle est leur nécessité.

Najat Vallaud-Belkacem,
ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche

Les Journées nationales en Guyane
7e édition des cordées à l’École nationale des ponts et chaussées (École des Ponts ParisTech)