Cordées de la réussite

Bilan de la 2ème édition des journées nationales des Cordées de la réussite 2011

Lancées en 2008 dans le cadre de la dynamique Espoir Banlieues, les Cordées de la réussite ont pour objet d’introduire une plus grande équité dans l’accès aux formations d’excellence.

Dans cette dynamique, les Cordées de la réussite instituent des partenariats entre des établissements supérieurs (grandes écoles, université et lycée à classe préparatoire) avec des lycées (généraux, technologiques et professionnels) et des collèges, en particulier ceux situés dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Ces partenariats prennent la forme d’actions multiples tels que le tutorat, l’accompagnement académique et scolaire, ou encore l’accompagnement culturel. Ils visent à guider et soutenir dans leur parcours d’études les élèves qui en ont la motivation et les capacités vers des parcours d’excellence. Partenaires de l’opération, des entreprises proposent des visites de sites, des échanges avec les professionnels, des simulations d’entretiens de recrutement un entrainement linguistique, et des offres de stages aux jeunes impliqués dans le dispositif.

Donner confiance, susciter l’ambition, accompagner vers la réussite. Il faut que tous ceux qui le peuvent et le veulent puissent emprunter ces chemins qui mènent chacun à sa forme d’excellence et de réussite

Avec les Cordées de la réussite, on rompt avec la logique de mise en concurrence des établissements scolaires qui est génératrice de nombreuses dérives quant à l’orientation des jeunes en France, pour promouvoir par leur mise en réseau de solidarité, un retour au sens de l’intérêt général.

Les Cordées de la réussite, c’est une belle métaphore montagnarde : symbole de solidarité, d’entraide, c’est l’envie d’aller plus haut, et aussi l’idée que pour atteindre l’objectif nous dépendons tous les uns des autres ! Il n’y a pas de maillon faible mais que des chaînes (de solidarité) qui se brisent.

141 Cordées labellisées en 2009, 254 Cordées labellisées en 2010, 300 en 2011. Le dispositif solidaire s’étend peu à peu dans toutes les académies et contribue à lever les barrières, notamment psychologiques et culturelles, qui freinent les ambitions et parfois empêchent une poursuite d’étude dans l’enseignement supérieur.

À l’occasion des 2èmes journées nationales des Cordées de la réussite, Monsieur Maurice Leroy ministre de la Ville, en charge de la politique de la ville a souhaité donné une interview. La voici en image !

DES EXEMPLES D’ACTIONS MENÉES EN ACADÉMIE

Organisé dans toutes les académies, l’événement a été accueilli par les établissements dans une ambiance conviviale et chaleureuse. L’objectif était d’informer le plus largement possible les élèves sur les métiers et les formations, de les motiver pour les métiers d’avenir, de démystifier les formations d’excellence et de lutter contre les phénomènes d’autocensure.

Académie de Bordeaux

Le 21 janvier 2011, à l’ENSEIRB-MATMECA, Dominique SCHMITT, préfet de la région Aquitaine, et Jean-Louis NEMBRINI, recteur de l’académie de Bordeaux, chancelier des Universités d’Aquitaine, ont signé la charte académique des cordées de la réussite.

Cette s’inscrit dans le prolongement de la « charte pour l’égalité des chances dans l’accès aux formations d’excellence » du 17 janvier 2005. Elle officialise le dispositif déjà en place dans l’académie de Bordeaux  qui dénombre 8 cordées de la réussite impliquant 9 collèges et 33 lycées dont 4 avec CPGE et de l’ancrer dans une dynamique interministérielle et partenariale en région.

L’ENSEIRB-MATMECA est l’une des quatre écoles de l’Institut Polytechnique de Bordeaux (IPB). Cette école participe aux « Cordées de la réussite de Bordeaux » impliquant deux collèges et trois lycées de Gironde. En 2011, l’IPB a engagé toutes ses écoles dans les Cordées de la Réussite.

Académie de Créteil

L’école des Ponts ParisTech, en collaboration avec l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée (IMAC et Ingénieurs 2000), l’ESIEE Paris et l’ENSG a proposé dans le cadre des Cordées de la réussite une journée dédiée aux formations et aux métiers de l’ingénieur.

207 élèves de 7 établissements voisins de la cité Descartes ont bénéficié de cette journée porte ouverte. Ils ont ainsi pu s’informer et s’orienter au cours d’un forum présentant les différents cursus. Ils ont pu également interagir avec des étudiants et anciens élèves des différents établissements présents et visiter les différents laboratoires et dans ce cadre participer à différents expériences et ateliers.

Cet événement a été marqué par la participation de Yazid Sabeg, Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, Monique Létocart, Sous-Préfète chargée de la politique de la ville et de la cohésion sociale et William Marois, Recteur de l’Académie de Créteil. Au programme : des tables rondes sur les voies d’accès aux formations et la diversité des métiers de l’ingénieur le matin et des ateliers/visites l’après-midi.

Académie de Grenoble

Dans le cadre de la Cordée « Handicap et diversité », l’ESC Grenoble avec 90 étudiants mobilisés à cette occasion ont présenté différentes initiatives sur le thème de la diversité et du handicap. Notamment le partenariat de l’école de management avec la fondation FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion).

Quatre dispositifs ont ainsi été mis en place à l’ESC Grenoble.

* « FACE à l’avenir » qui propose une préparation spécifique au concours Passerelle, de 100 heures de cours pour des élèves issus de milieu modeste.

* « Un ascenseur pour la réussite » (concours post-Bac – IUT/BTS) qui à travers une nouvelle voie d’admission de niveau bac favorise l’intégration d’étudiants de milieux défavorisés.

* « Ascenseur prépa/Lycée Champollion » dont l’objectif est d’accompagner des élèves motivés et répondant à certains critères sociaux, vers une classe préparatoire en leur offrant dès leur année de 1ère des modules adaptés en vue de leur admission.

* « La différence n’est pas un handicap » qui associe une douzaine d’entreprises qui s’engagent à accompagner les étudiants (ou salariés) en situation de handicap dans leur projet de formation. Cet accompagnement prend différentes formes : information sur l’offre de formation de l’ESC, accueil en entreprise, coaching individuel, tutorat, financement…

* « Concours post-bac Handicap » : à destination des étudiants en situation de handicap ayant de bons résultats scolaires. Une fois le concours réussi, les candidats admis suivent une formation en Gestion et Administration des Entreprises, Techniques de commercialisation ou Carrières juridiques à l’IUT 2 de Grenoble. Ils intègreront par la suite l’ESC Grenoble en 1ère année.

Académie de Lille

Le Lycée Baggio de Lille a accueilli à cette occasion des élèves des Collèges Boris Vian et Louis Michel de Wazemmes pour une présentation des cordées des sciences de l’ingénieur, une visite des laboratoires, une expérimentation sur les systèmes et une présentation du tutorat avec le Centre d’enseignement et de recherche de Lille de l’ENSAM.

L’Institut d’Etudes Politiques de Lille et le Lycée d’Artois de Noeux-les-Mines ont organisé au centre Socio-Culturel Georges Brassens de Noeux-les-Mines (Pas-de-Calais), la projection du film «En route pour la grande Ecole » qui retrace le parcours d’un groupe de 8 adolescents en classe de terminale du Lycée Alexandre Ribot de Saint-Omer. Cette projection a été suivie d’un débat avec Carine MOURNEAUD, réalisatrice du film, et Pierre Mathiot, directeur de Sciences Po Lille.

L’Ecole Centrale de Lille a accueilli des secondes des Lycées Auguste Behal de Lens et Baggio de Lille participant à la cordée « Une grande école, pourquoi pas moi ? » pour la signature des contrats entre les familles des lycéens, les lycées et l’Ecole Centrale de Lille.

Les professeurs de HEI entourés des élèves des « cordées de la réussite » ont présenté les CPGE intégrées à HEI et l’accompagnement proposé dans ce cadre aux élèves des lycées des Flandres d’Hazebrouck, Baudelaire de Roubaix, Jean Perrin de Lambersart, Kernanec de Marcq-en-Baroeul, Emile Zola de Wattrelos, Averroes de Lille, St Pierre de Lille.

L’ENSIAME a organisé le samedi 21 janvier 2011, une conférence au Lycée du Hainaut de Valenciennes sur le métier d’ingénieur, sa formation, comment peut-on y accéder et y réussir ?

Académie de Lyon

A l’occasion des journées nationales des cordées de la réussite, ouverte sur le campus de la Doua à Villeurbanne par Luc MAERTEN, chef du service académique d’information et d’orientation ont été réunis l’ensemble des établissements « têtes de cordée » des 17 cordées labellisées dans l’académie de Lyon.

Étaient ainsi présents l’INSA, le Pôle universitaire de proximité, l’université Lyon1, l’université Lyon2, Vét’Agro Sup, l’ENS, l’EMLyon, l’IUT Lyon1, le lycée Robert Doisneau, le lycée Branly et l’ECAM.

Chaque établissement a pu présenter son dispositif devant les proviseurs de lycées généraux et technologiques et de lycées professionnels ainsi que les principaux des collèges qui avaient répondu à l’invitation.

300 élèves de classes de 1ère à qui a été présenté dans un premier temps Un aperçu des poursuites d’études après le bac a été présenté à 300 élèves de première l’après-midi. Les lycéens ont ensuite été répartis dans deux amphis, l’un proposant les études et professions scientifiques et l’autre les études et professions littéraires ou liée aux sciences sociales, humaines et de gestion. Des parcours d’études ont été présentés par des étudiants des établissements têtes de Cordée aux élèves ; il s’en est suivi de nombreux échanges entre lycéens et étudiants.

Académie de Nancy-Metz

La ville de Nancy a accueilli près de 800 élèves, 200 étudiants volontaires, 100 professionnels et près d’une centaine de visiteurs dans le cadre des journées nationales des Cordées de la réussite 2011 !

Etaient mobilisées :

La cordée « ARTEM-Nancy – Ensemble vers l’avenir » qui rassemble 8 collèges et 6 lycées de Lorraine et s’appuie sur des associations d’étudiants et de professionnels. Cette cordée pluridisciplinaire associe une école d’art, une école de management, une école d’ingénieurs et des CPGE littéraires et commerciales.

La cordée « Faculté des sciences – Ensemble pour que chaque élève ose sa réussite » qui s’adresse aux élèves de 2 lycées et 5 collèges du lunévillois. Cette cordée vise à développer des « états d’esprit » permettant de s’opposer aux freins de l’ambition, elle s’appuie sur le potentiel de son campus tant en termes de pédagogie, de laboratoires de recherche à l’image de la participation du LORIA, et de vie étudiante. Un tutorat couvrant l’ensemble des disciplines scientifiques et technologiques a été instauré.

La cordée « ESSTIN – Projet citoyen et Egalité des Chance » qui concerne 2 lycées et 5 collèges de Meurthe et Moselle et regroupe trois actions destinées à une large ouverture et sensibilisation des élèves pour favoriser l’accès à tous à l’enseignement supérieur et notamment à l’enseignement scientifique et technologique. Le « projet citoyen » (instauration de tutorats), le concours « Course en Cours » (conception/fabrication d’une
mini-voiture de course) et le projet « égalité des chances – Femmes/Hommes » (pour la promotion des vocations féminines).

La cordée « Chartre pour l’égalité des chances » qui s’adresse à 3 lycées d’Epinal et 7 collèges du département des Vosges. Les élèves sont pris en charge par des étudiants au travers de séances de tutorat et d’un programme d’ouverture culturelle.

Académie de Nice

Dans cette académie, cinq projets ont été labellisés Cordées de la réussite. Ils ont tous pour objectif de promouvoir la réussite dans l’enseignement supérieur, et notamment dans des filières d’excellence, des jeunes de milieu défavorisé du département du Var.

Premier projet : « Les drisses de la réussite », instaurent un partenariat entre l’Université du Sud Toulon et un lycée de Seyne-sur-Mer afin de susciter parmi les élèves de quartiers défavorisés d’entreprendre une carrière scientifique et de les accompagner vers les formations correspondantes.

Deuxième projet : « Egalité des chances pour l’enseignement supérieur » s’est traduit par la signature d’une convention avec le Conseil général des Alpes Maritimes et l’Université de Nice-Sophia Antipolis.

Troisième projet : « Vers l’enseignement supérieur dans le bassin de Toulon » qui organise un accompagnement des élèves de lycée professionnel afin de promouvoir leur accès aux études professionnalisantes supérieures.

Quatrième projet : « Ambition IEP » qui s’appuie sur un partenariat entre des lycées varois et l’IEP d’Aix en Provence.

Cinquième projet : « Intégrer une Grande Ecole » qui vise à favoriser l’accès de bacheliers technologiques tertiaires, en CPGE enseignement commercial

Témoignages

« J’ai une vision plus précise du monde de la recherche ». Fatima, élève de 1ère S au lycée Beaussier de la Seyne-sur-Mer, les Drisses de la réussite.

« On peut avancer avec le maximum d’informations en main ! ». Kenza, élève de 1ère S au lycée Beaussier, Les Drisses de la réussite.

« J’ai maintenant un œil nouveau sur mes possibilités d’avenir ». Laura, élève de terminale au lycée Thierry Maulnier de Nice, Egalité des chances pour l’enseignement supérieur.

Académie d’Orléans

À Chartres, une centaine d’élèves de première et terminale des lycées de Chartres, Dreux, Châteaudun et Nogent le Rotrou ont été accueillis pour la journée dans des établissements d’enseignement supérieur.

Durant la journée, ils ont rencontré des enseignants et étudiants de CPGE, d’université et d’IUT. Ils ont notamment pu assister à une présentation de l’offre de formation, échanger avec des étudiants, découvrir les locaux et déjeuner au restaurant universitaire. Une immersion totale pour des jeunes enchantés de voir que les établissements d’enseignement supérieur misaient sur leur réussite via des dispositifs d’accompagnement et de soutien.

Académie de Paris

Au cours de l’année scolaire 2010-2011, ce sont 1 200 élèves qui sont accompagnés dans les 16 cordées de la réussite de l’académie.
A l’occasion des journées nationales, l’académie de Paris a organisé de nombreux temps forts et  des initiatives destinés à mieux faire connaître les différents dispositifs d’accompagnement des Cordées de la réussite. Ce sont ainsi des conférences (avec la présentation du groupe « Talents » et de « L’Entreprise dans la Cité »), des portes ouvertes pour les classes préparatoires aux grandes écoles ou encore des actions de présentation du monde universitaire, qui ont été mises en place pour sensibiliser et encourager collégiens et lycéens à la poursuite d’études. Les lycées Claude-Bernard (16e), Louis-le-Grand (5e), Saint-Louis (6e) et Henri IV (5e), l’université Paris-Descartes ou encore l’Ecole normale supérieure rue d’Ulm (5e) ont très largement participé à la réussite de cet événement.

Académie de Strasbourg

Les « journées nationales » ont été l’occasion de mettre en lumière les « cordées de la réussite», un dispositif réunissant des établissements d’enseignement supérieur et des établissements du second degré pour promouvoir l’égalité des chances et la réussite des jeunes issus de milieux modestes. Le recteur Armande Le Pellec Muller s’est ainsi rendue au collège Truffaut de Strasbourg qui est intégrée dans une cordée de la réussite avec l’École nationale supérieure d’architecture (Ensas). Les élèves de 4ème  et de 3ème ont assisté à une conférence, intitulée « Architecte, pourquoi pas moi ? » et présenté des réalisations du réseau de réussite scolaire.

D’autres cordées ont participé à ces journées : l’Institut de préparation à l’administration générale (Ipag) avec le lycée Jean Monnet (Strasbourg), l’École de management de Strasbourg avec le lycée Kastler (Guebwiller), l’UHA avec les lycées Zurcher (Wittelsheim) et Schweitzer (Mulhouse), l’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement (ENGEES) avec le lycée des métiers Le Corbusier (Illkirch), l’Institut d’études politiques avec le lycée Georges Imbert (Sarre-Union), les classes prépas du lycée Kléber avec des premières et terminales du même lycée.

Académie de Versailles

À travers les journées nationales des Cordées de la réussite, l’UVSQ  a vu un moyen d’impliquer les lycéens yvelinois dans la poursuite de leurs études. Ce fut également l’occasion de faire connaitre et valoriser les différentes actions menées à l’UVSQ.

Des conférences à l’université ont été mises en place lors de ces journées, des ateliers disciplinaires sur la réussite à l’université, des stages linguistiques ainsi qu’un système de tutorat. Une quarantaine d’étudiants (contre une douzaine l’an passé) ont répondu à l’appel lancé par l’UVSQ pour former un soutien pédagogique : chacun d’entre eux assurera le suivi personnalisé d’un groupe de cinq élèves au cours de séances inscrites dans les emplois du temps des lycées.

L’UVSQ travaille ainsi en collaboration avec des établissements du second degré dans les secteurs du Mantois et de Saint-Quentin-en-Yvelines où pourront intervenir les étudiants tuteurs.
Le Pôle égalité des chances de l’ESSEC a lancé à l’occasion des journées nationales des cordées de la réussite, la 9ème promotion d’« Une grande école : pourquoi pas moi ? » et la promotion de « POLLEN », deux programmes labellisés Cordées de la réussite, qui permettent d’accompagner, selon des modalités différentes, des jeunes issus de milieu modeste ou des quartiers défavorisés, afin d’accroître leurs chances de poursuivre des études supérieures ambitieuses. Placée sous le haut patronage de Maurice Leroy, ministre de la ville, l’ESSEC a accueilli 300 nouveaux jeunes valdoisiens ainsi que leurs familles. Des représentants des 14 établissements scolaires partenaires des cordées de la réussite ainsi que les nombreuses entreprises qui apportent leur soutien à ce dispositif étaient présents.

Rendez-vous en 2012 pour de nouvelles rencontres !

Retrouvez cet article en PDF

Télécharger l’intégralité du programme des journées nationales en PDF: « Programme des journées par académie 2011  »